Une commande « spéciale »!

Au premier coup de fil , nous n’avions pas tous compris! Une multinationale « jacobi cabons » situé à Vierzon , tombe sur notre site internet et voit cette photo!

Cette photo , est notre pain de mie zébré nature , paprika et charbon.

Cette grosse société avait du 27 au 30 novembre , le salon POLLUTEC à lyon eurexpo. « Jacobi carbons » est le plus gros fabricant de charbon végétal actif , interréssé par notre pain de mie car il y contient du charbon mais est aussi aux couleurs de cette entreprise . Ils nous ont donc passées une commande de pain de mie et de brioche feuilletée zébré.

 

Comme quoi , internet permet de trouver des productions  d’ un tout petit artisan de campagne au plus gros salon d’équipement technologie environnemental!

Quand notre métier de boulanger nous entraîne sur des terrains inconnus!

Va falloir peut-être que l’on pense à prendre des cours d’anglais!

 

Augmentation du prix du blé/ augmentation du prix du pain? chercher l’erreur!

C’est avec colère et dégoût que nous vous annonçons que le prix du pain risque d’augmenter!

Comme vous savez , le prix du blé est fixé selon un cours mondial. ce qui pour moi est déjà quelque chose d’illogique quand on travaille avec des acteurs locaux et en circuit court!

Après quelques recherches voici un diagramme du cours du blé de 2008 à aujourd’hui:

Comme vous pouvez le constater , il y a dix ans,  le blé coûtait presque 300€ la tonne.  Aujourd’hui le prix du blé avoisine les 200€.

En farfouillant dans mes factures , j’ai retrouvé que je payais ma farine 580€ la tonne en 2011.

Depuis ces 5 dernières années, vous pouvez constater ci-dessous que  le cours du blé n’a fait que baisser et n’a pas atteint son prix de 2013.

En 2012 , nous avons subi une augmentation du prix de la farine. Nous payons la payons depuis 660€ la tonne.

 

septembre 2018,  voici la surprise!

Nous sommes bien conscients que les coûts de transport, d’énergie et d’emballages ont augmenté, mais comment expliquer que la farine aujourd’hui sera plus cher en 2018 qu’en 2013 alors le cours du blé est plus bas.  Comment expliquer que le prix de la farine n’a jamais baisser 10 ans!  On laisse croire que le blé augmente , alors la farine augmente et le pain fait de même. C’est FAUX !!! Le prix du pain augmente car la farine n’a jamais cessé d’augmenter! Messieurs les meuniers qui nous vantent le bienfait des circuits-courts , pourquoi vous baser sur un cours mondial? Pour payer moins cher le paysan? Pour vous en mettent un peu plus dans les poches?

Si nous voulons sortir de ce système , commençons par changer nos habitudes!!!

Christophe, Votre Boulanger………

C’était Bistronomique!

Jeudi 5 juillet dernier , a eu lieu sous la halle du marché de Tarare , la deuxième soirée bistronomie de l’association « Chefs et Chais » dont nous faisons partie depuis peu.

Cette association composée de 12 cuisiniers, 11 vignerons, 2 boulangers, 1 chocolatier, 1 maraîcher et 1 fromager, à rassemblé plus de 550 convives autour de leurs stands de dégustation.

Reportage de RVR (radio locale)

Nous avons pu ainsi faire déguster quelques-unes de nos spécialités fabriquées spécialement pour cette soirée….

Petits tigrés amandes-chocolats -framboise…..

Pain d’épices et brioches feuilletée citronée

Pain de mie zébré 3 couleurs ( noir: charbon végétal actif, rouge: paprika)

Pain feuilleté au paprika

Des pains créé spécialement pour cette soirée:

*Pain aux 3 noix (noix, noix de pécan et noix de cajou)

*Pain au cacao et éclat de chocolat noir

*Benoîtton : ananas, papaye, cramberies,graines de courges

*Pain Canadien : sirop d »érable, noix de pécan et cramberies

*Pain en fermentation spontanée: sans pétrissage , sans levain ni levure!

Et bien d’autres…………..

En sucré…….

Petits tigrés, palet coco, croquant du boulanger, tarte flamande, chausson pommes-cerises, minis kouing-amam framboise et petits fours……..

Notre stand en photos

 

Un grand merci à ma conjointe qui à confectionner le sucré et aidé sur le stand. merci à mon fils pour son aide précieuse…

Les autres stands en images….

A l’Abri du vent (restaurant)

 

Domaine Chermette

 

Christophe Tiromphe (fromager)

 

beaujolais Dupeuple

 

Hotel-Restaurant le saint Clément

 

Le potager de la coccinelle

 

Le clos des plaines

 

 

Restaurant le Tilia

 

Boulangerie Barroso (bois d’Oingt)

 

évocation chocolat

 

Restaurant « les halles » de Tarare

 

Domaine des pampres d’or

 

Rendez-vous l’année prochaine à Theizé….

J’ai rencontré un Talmelier!

 

 

Un Talmequoi? me diriez-vous!

Le terme de Talmelier fut utilisé du XII ème au XVIII ème siècles pour nommer la personne qui fabriquait le pain. Le mot Talmelier vient du verbe « taler » qui est l’action de pétrir , malaxer la pâte à la main et du mot « meule » qui est utilisée pour écraser le blé afin d’en extraire la farine. On pourrait le comparer aujourd’hui au « paysan-boulanger » que l’on voit naître de plus en plus. A une différence près que le Talmelier préparait le pain du roi. Le mot boulanger fût utilisé plus tard quand celui-ci se mit à faire des boules en pâte qu’il  laissait reposer sur une toile que l’on appelait un « lange ». Le terme de Boulanger ( boule langée) fût utilisé jusqu’à nos jours.

Les blés anciens revoient le jour aujourd’hui et c’est une bonne chose! mais attention aux « soi-disante » boulangerie qui utilise des termes comme pain à l’ancienne, pain-paysan, talmière ou tout autre appellation qui ne garantit en rien l’origine du blé qui a été utilisé  pour la fabrication de ces pains.

Je ne le répéterai sans cesse, poser des questions sur l’origine de la farine et du blé qu ‘à utiliser votre boulanger pour fabriquer son pain, si celui-ci ne peut pas vous répondre, fuyez……..

Le Type de farine ne nous dit rien sur la qualité de la celle-ci , il nous renseigne simplement sur la quantité d’enveloppes du grain de blé présent dans la farine.  Plus le type est élevé plus il y a la présence de son dans la farine de blé par exemple.  Un  type 45 équivaut à une farine très blanche tandis qu’un type 150 équivaut à une farine complète.

On pétrissait autrefois à la main dans ce type de pétrin en bois.

Le Talmelier fabriquait des pains allongés qui reposaient sur des « langes » dans des pannetons

 

                                                     Christophe , votre boulanger!

Un succès pour l’opération « Galette »

Ce fut un vrai marathon pour cette opération qui consistait à reverser un euro par galettes vendues à l’association Orchidée. Cette opération qui a duré tout le mois de janvier a été un véritable succès! De jour en jour le nombre de galettes ne cessait d’augmenter pour atteindre le nombre de 936 galettes vendues au 31 janvier.

Le dimanche de l’Épiphanie , jour de dégustation de notre célébrissime galette géante (8ème édition) , une dizaine de membres de l’Orchidée sont venus spontanément présenter leur association. Une tombola a été organisée ce jour-là et à rapporter 438€ . Cerise sur le gâteau, ce jour là , l’association orchidée a même recruté une nouvelle bénévole!

Cette opération a été au-delà de nos espérances , c’est un chèque de 1374€ que nous avons donc remis. Cet argent servira directement pour des projets d’enfants gravement malade et/ou handicapé. Plus d’infos ici ou encore ici

Article du progrès du 2/02/2018

La petite histoire

Petite histoire de la boulangerie et de son boulanger…

C’est l’histoire d’un tout jeune garçon, fils de paysan et natif de Saint Romain de Popey, qui partait à l’école de son village. C’est en cours préparatoire, qu’un beau matin, il allait pour la première fois visiter le fournil de M. Proton, maître boulanger de Saint Romain durant plus de 35 ans !

M. Proton qui aimait faire découvrir son métier aux plus jeunes….

Ce jour-là, ce jeune garçon eut des étoiles dans les yeux et fit cette remarque : « un jour, je serais moi aussi le boulanger de mon village! » 

Cette passion pour le pain ne l’ayant jamais quitté depuis ce jour, ce jeune homme réalisa son rêve de gosse à l’âge de 23 ans et racheta la boulangerie, qu’il avait visitée « petit » presque vingt ans auparavant, à M. Granger qui avait occupé les lieux pendant 6 années après que M. Proton est eut pris sa retraite.

Les Trois boulangers qui se sont succédés. De droite à gauche, M. et Mme Proton, M. et Mme Granger puis Blandine et Christophe Gilardon (Photo de 2003)

En 2009, suite à de mise aux normes, la boulangerie a subi de gros travaux. Il a fallu remonter le fournil qui se trouvait en sous-sol , à l’étage pour avoir le tout-à-l’égout. La cuisine à l’arrière-boutique est devenue fournil et le four a été installé au magasin par manque de place, ce qui à réduit considérablement la partie ‘épicerie’ du magasin.

 

La façade quant à elle a subie plusieurs relooking.

Année 1970

année 1980

année 2003 (année de la reprise par Blandine et Christophe Gilardon)

Année 2004

année 2009

 

Cette boulangerie existe depuis des décennies et espère bien continuer de régaler encore pendant de longues et longues années…

 

 

 

Place du popey dans les années 1950

 

 

La tradition créative

Notre boulangerie située dans un petit village de 1 400 habitants à tout d’une boulangerie traditionnelle, et pourtant, cet artisan à toujours un petit plus qui fait la différence tout en respectant les traditions boulangères et pâtissières.

Entre les pains aromatiques étonnants lors d’animations particulières vous ne trouverez pas de pâtisserie que nous nommerons « exotique ». Pas de mousse de fruits ou d’association de goût spectaculaire! Rien de plus traditionnelle qu’un framboisier me direz-vous? Et bien à la maison Gilardon il y aura un croquant citron et une crème légère associée aux framboises, ce qui fera un dessert fabuleux avec une génoise légère, le tout fait maison bien-sûr ! Et toutes les pâtisseries sont ainsi revisitées. Comme saint Romain de Popey est  un village où il y fait bon vivre, la tropézienne est devenue la Popézienne !

Nous utilisons des matières premières de très grande qualité et le plus locale possible. Du lait cru et Bio de la ferme des « granges et rivières » de saint Romain de Popey, des fruits des producteurs du village, de la poudre d’amande pure fruit de l’amandier, du chocolat de chez Valrhona, des œufs coquille de la région (pas d’ovoproduit !) , du beurre de Bresse pour la brioche, de la farine paysanne BIO et locale, etc…

C’est comme ça à la « maison Gilardon » , ce sont les petits détails qui font la différence, d’où notre slogan « artisan de tradition créative »...

 

 

Le boulanger et la pâtissière…

Installés depuis 2003, Christophe et Blandine ont repris la petite boulangerie du village de Saint Romain de Popey car Christophe est natif de celui-ci et réalise son rêve de gosse, devenir le boulanger de son village !

Christophe est à la fabrication du pain, de la viennoiserie, et des pièces montées ! Car oui! il est aussi pâtissier ! Même s’il prétend être titulaire du bac (à farine), il a tout de même dans ses bagages son  CAP, sa mention complémentaire, son brevet professionnel de boulangerie et aussi son CAP et sa mention complémentaire en pâtisserie.

Sa compagne, Blandine est pâtissière de métier. Toutes les nuits, elle se lève à minuit pour confectionner gâteaux, petits fours,  quiches , pizzas, sandwichs et toutes les préparations nécessaires à la pâtisserie.  Après avoir été jusqu’au bac S, elle a choisi la voie de l’apprentissage et de passer son CAP de pâtisserie dans une grande maison lyonnaise, la « maison Machado ».

Deux employées à la vente , Nathalie et Sandrine vous accueillent avec le sourire.

Blandine

Christophe